15 qualités d’un entraîneur de jeunes compétent – coach steve pavlovic

babann (Copier)

N° 1   Patience

Pour réussir en tant qu’entraîneur, il faut être patient. Plus les joueurs que vous entraînez sont jeunes, plus vous devez être patient. Tous les joueurs ne vont pas comprendre tout de suite ce que vous leur apprenez. Tous les joueurs ne sont pas là pour la même raison. Certains vont réussir en tant que joueurs, d’autres ne vont pas si réussir que ça, d’autres encore ne sont là que parce que leurs parents les obligent à venir. Votre défi est de faire en sorte qu’ils soient tous attentifs et qu’ils suivent vos instructions. Pour ceux qui ne le sont pas, un petit rappel de la raison pour laquelle ils viennent à l’entraînement est indispensable.

N° 2   Encourager tout le temps

Cela va avec la patience. C’est très frustrant pour un entraîneur de voir un joueur, ou toute l’équipe, continuer à faire les mêmes erreurs. Aussi longtemps que les joueurs continuent à faire des efforts, vous devez les soutenir. Continuez à les encourager et dites-leur ce qu’il y a de positif dans ce qu’ils font. Une attitude de  » tu peux le faire ! » venant de vous peut avoir un effet très positif sur votre équipe.

N°3   Etre un bon auditeur

Ecoutez ce que vos joueurs sont en train de vous dire, que ce soit verbalement, ou bien par leurs actes. S’ils ne comprennent pas votre attaque, s’ils ne font pas l’exercice comme vous le voulez, prenez le temps de bien expliquer ce que vous voulez. Encouragez vos joueurs à poser des questions s’ils ne comprennent pas quelque chose. Utilisez ce feedback pour déterminer si vous avez besoin de vous expliquer plus clairement, ou s’il faut changer les mots que vous utilisez parce qu’ils ne sont pas compris par les joueurs.

N° 4   Discipline

Même si vous devez être patient en tant qu’entraîneur, il faut aussi maintenir le contrôle de l’équipe. Ce ne sera profitable pour personne s’il y a des joueurs qui font les fous en distrayant le reste de l’équipe. Il est vrai que chacun veut s’amuser. Mais le but du sport chez les jeunes est aussi d’apprendre à jouer ce sport. Pour ceux qui se comportent mal, on peut ajouter des exercices supplémentaires, ou dans certains cas, parler avec leurs parents sur leur comportement. Vous devez prendre le contrôle de la situation immédiatement, en faisant comprendre clairement aux joueurs que vous ne tolérerez aucune désobéissance. Si vous ne prenez pas le contrôle, vos joueurs ne prendront pas vos règles au sérieux. Je ne veux pas dire qu’il faut être un dictateur. Il faut juste leur dire ce que vous attendez d’eux (leur attention et leurs efforts, pour être précis), et soyez cohérent.

 

N° 5   Etre juste

Chacun dans votre équipe doit être traité d’une façon égale. Les règles de l’équipe s’appliquent à tous, pas seulement à quelques joueurs. Le moyen le plus rapide pour créer un problème dans votre équipe est de laisser un joueur faire quelque chose sans réagir et ensuite punir un autre joueur qui ferait la même chose. Même si le joueur est votre fils (ou fille), il (ou elle) doit suivre les règles comme tout le monde. Personne ne veut sentir qu’il y a une « star » dans votre équipe qui reçoit un traitement spécial. Traitez-les tous de la même façon, que ce soit en les félicitant ou bien en les corrigeant, et vous gagnerez le respect de vos joueurs.

N° 6   Engagement

Quand vous décidez de devenir un entraîneur, vous vous engagez vis-à-vis d’une équipe. Faites attention, une équipe de jeunes dépend beaucoup de vous ! Ils vous voient comme leur leader et leur « expert » en basketball. Ne les laissez pas tomber ! Montrez-leur que vous êtes engagé avec eux en étant toujours présent aux séances d’entraînement, en étant enthousiaste, en montrant de l’intérêt pour leur développement. Respectez toujours les règles que vous avez vous-même établies. Quand vous dites à vos joueurs d’être à l’heure pour une séance d’entraînement ou un match, faites en sorte d’être à l’heure aussi. J’essaye toujours d’être à un entraînement ou un match au moins 20 minutes avant l’heure que je communique aux joueurs. Etre ponctuel est quelque chose qui sera utile à vos joueurs pour toute la vie. Montrez-leur que c’est important pour vous aussi. Si vous êtes constamment en retard, vos joueurs se diront, « si l’entraîneur n’est pas à l’heure, pourquoi devrais-je être à l’heure ? ». Montrez que vous êtes engagé avec eux et avec toute l’équipe en faisant ce que vous dites !

N° 7   Mener par l’exemple

Etre ponctuel est un excellent moyen pour mener par l’exemple, mais il y a beaucoup d’autres. Vous devez être conscient que ces jeunes joueurs que vous entraînez sont en train de suivre chacun de vos mouvements. S’ils vous voient faire un acte contestable, ils vont penser que c’est normal pour eux de le faire. Vous devez être pleinement conscient de cela tout le temps, que ce soit pendant une séance d’entraînement ou pendant un match. Votre attitude et votre comportement doivent être comme vous voulez que vos joueurs soient. Si vous allez sans cesse crier sur un arbitre ou un officiel lors d’un match, vos joueurs vont prendre exemple sur vous. Ils en concluront que si vous le faites, il doit être bien aussi pour eux. Nous, les adultes, savons que ce n’est pas le cas, mais je ne cesse de voir les entraîneurs le faire. Généralement les joueurs de ces équipes font la même chose et se plaignent tout le temps auprès des officiels. Ce n’est pas cela le sport chez les jeunes. N’oubliez pas de vous comporter d’une manière adulte, en vous demandant toujours : «est-ce que mes actions vont-elles profiter à mes joueurs ? ». Cela comprend le langage que vous utilisez, combien vous criez à l’entraînement et pendant les matchs, et la façon dont vous conservez votre sang-froid.

N° 8   Ayez la volonté d’apprendre

Ne pensez jamais que vous connaissez tout ce qu’il y a à connaître dans un sport ! Même après toutes les années que j’ai passées à entraîner, j’apprends encore beaucoup de choses, essayant toujours de m’améliorer en tant qu’entraîneur. Beaucoup d’entraîneurs considèrent qu’ils connaissent tout ce qu’il y a à connaître parce qu’ils étaient des joueurs ! Ne tombez pas dans ce piège ! Suivez les matchs à la télévision, lisez des livres sur le sport, visitez des sites de sport sur internet pour accroître vos connaissances ! S’il y a des stages pour entraîneurs, vous devez y participer ! Profitez de l’expérience des entraîneurs vétérans ! J’aide à superviser des entraîneurs de basketball dans nos programmes sportifs, et j’essaie de passer mes conseils à nos nouveaux entraîneurs. Ceci ensuite les aide à aider leurs joueurs. Ne laissez pas votre ego se mettre en travers de la route ! Si vous ne comprenez pas une technique, demandez à un entraîneur vétéran ou une autre source pour trouver la réponse. Souvenez-vous toujours que vous êtes là pour aider vos joueurs à apprendre !

N° 9  Faites que tout le monde soit impliqué

 

Que ce soit une séance d’entraînement ou un match, aucun joueur ne devrait rester assis pour une longue période de temps. Evidemment il y aura des moments où vous travaillerez sur certaines choses, comme une attaque par exemple, où vous n’aurez besoin que d’un nombre restreint de joueurs. C’est bon. Mais vous devez impliquer tout le monde à partir d’un certain point. Ne pas impliquer chaque joueur va non seulement nuire au développement de ce joueur mais aussi nuire à l’équipe. Comment cela va nuire à l’équipe ? Si ce joueur ne connaît pas l’attaque que vous êtes en train de faire jouer parce qu’il n’a pas été impliqué pendant les séances d’entraînement, comment la saura-t-il quand il jouera le match ? Impliquer tous les joueurs dans les exercices et les matchs va les aider à se développer et à sentir un sentiment d’accomplissement quel que soit leur niveau !

 

N° 10  Faites que tout le monde soit informé

 

De nos jours, les parents des joueurs sont très occupés, et sont constamment en course entre leur travail et les manifestations sportives de leur enfant. Essayez de leur faciliter la tâche en leur donnant le programme des entraînements et des matchs le plus tôt possible. Des fois, cela ne sera pas possible à cause des changements de dernière minute, etc. Mais il faut leur dire dès le début de la saison que vous ferez de votre mieux pour qu’ils soient informés. Cela va vous permettre de commencer vos relations avec eux du bon pied !

 

N° 11  Ayez la peau dure

 

Un des inconvénients du métier d’entraîneur est d’être toujours critiqué. Pour un entraîneur débutant, cela peut être très dur. Je me souviens de la première fois où des parents ont remis en cause ma tactique de jeu pendant un match. Je peux vous dire que cela m’a vraiment fait mal. Ensuite cela m’a énervé. J’ai ensuite vu quelques entraîneurs expérimentés et ils m’ont rassuré. Tout ce qu’ils m’ont dit, c’est de me poser cette simple question : « est-ce que vous êtes en train de faire ce qui est du meilleur intérêt de vos jeunes joueurs, les aidant à se développer ? Si la réponse est oui, alors ne vous préoccupez pas de ce que disent les autres ! ». Ce simple conseil est resté avec moi toutes ces années. Donc faites de votre mieux en tant qu’entraîneur, et ignorez toute critique mal intentionnée !

 

N° 12  Maîtrisez les techniques de votre sport

 

Vous devez en tant qu’entraîneur démontrer les exercices à vos joueurs. Alors vous devez être capable de les faire ! Comment pouvez-vous attendre que vos joueurs exécutent correctement une technique si vous ne pouvez pas la faire vous-même ? Prenez le temps de travailler votre technique, que ce soit dans une salle, sur un terrain extérieur ou bien où que ce soit ailleurs ! Trop souvent j’ai vu une équipe perdre la confiance en son entraîneur à cause de cela. Pourquoi écouterez-vous un entraîneur qui vous parle de tir, lorsqu’il ne peut pas le démontrer correctement ! Montrez à vos joueurs comment vous voulez que les choses soient faites, et gagnez leur respect !

N° 13  Tenez un registre d’assiduité

 

Je tiens toujours un registre des joueurs qui s’absentent pendant les entraînements et les matchs, ou ceux qui sont toujours en retard. J’ai toujours trouvé une corrélation directe entre les séances manquées et la progression des joueurs. Vous ne pouvez pas développer une technique si vous n’êtes pas assidu. Même si vous vous entraînez tout seul, ce ne sera jamais comme quand vous vous entraînez en équipe. Les fiches de présence seront très utiles lorsque les joueurs commencent à jouer des compétitions. Plusieurs séances manquées veulent dire un temps de jeu réduit ! Les joueurs assidus et sérieux ont gagné leur droit de jouer !

 

 

N° 14  Ayez un plan de séance

 

Une des choses les plus importantes ! Si vous êtes comme la plupart des équipes, vos séances d’entraînement ont un temps déterminé, et seulement 2 ou 3 fois par semaine. Faites en sorte de ne pas perdre votre temps. J’ai vu souvent des entraîneurs terminaient un exercice, et n’avoir aucune idée de ce qu’ils vont faire après ! Ce « temps mort » offre une occasion aux jeunes joueurs de « faire les fous ». Ensuite vous perdrez beaucoup de temps pour regagner leur attention. Ne vous mettez pas dans cette situation ! Prenez le temps d’écrire votre fiche de séance avant l’entraînement ! Si vous avez le temps, consultez vos adjoints aussi. Ce sera alors une séance plus fluide, avec plus de chances d’être réussie !

 

N°15  Amusez-vous !

 

Entraîner est une grande responsabilité, mais elle est aussi gratifiante. Prenez le temps de suivre cette liste et tout ira bien pour vous. Le meilleur aspect du coaching est de voir un enfant se développer au cours d’une saison. Voir un enfant maîtriser une technique qu’il a peiné à travailler tout le long de la saison est ma meilleure récompense ! Faites que l’entraînement soit toujours intéressant pour les joueurs, sans oublier qu’ils doivent apprendre beaucoup aussi. Le sport chez les jeunes devrait être amusant et intéressant pour tout le monde !

 

Bonne chance pour cette saison !


Coach Steve Pavlovic

ANGLAIS
Coach Steve Pavlovic’s
15 Qualities of a Successful Youth Sports Coach
The contents of this E-book are Copyright © 2002-2008 by author Stephen
Pavlovic. All Rights Reserved. Permission is granted to freely distribute
this free E-book as long as no changes whatsoever are made.
So, you’re going to coach a youth sports team. Congratulations! Whether
you are volunteering on your own, or you’ve been drafted out of necessity,
there are some things that you need to know before you begin. This report is
not meant to scare anyone out of coaching, but to prepare you for the
challenge. Coaching youth sports can be a very rewarding experience for
both you and your team. I have been coaching grade school basketball for
18 years now, and have drawn on that experience to compose the following
list. It includes character attributes that a coach needs to possess, as well as
organizational skills. None of these are difficult to acquire, many of them
I’m sure you already have. The main point to remember about youth sports
is this: the game is meant for the children, and they need to always be
thought of first! Remember that point at all times, and you will be a
successful youth sports coach!
2
The 15 Qualities
Patience – #1
To be a successful coach, you must be patient. The younger the players
that you are coaching, the more patience you must have. Not all players are
going to catch on to the skill being taught at the same time. Not all players
are there for the same purpose. Some are going to be athletic, some not so
athletic, some are only there because their parents are making them go.
Your challenge is to get them to all pay attention to you and follow your
instructions. For those that don’t, a reminder of the reason that they are
there is in order.
Be Supportive – #2
This goes along with patience. It can get frustrating as a coach when a
player, or your entire team, continues to make the same mistakes. As long
as they are trying hard, you must be supportive of their efforts. Continue to
encourage them and point out the positive in what they are doing. A “You
can do it!” attitude from you can have a very positive effect on your team.
Be a Good Listener – #3
Listen to what your players are saying to you, whether it be verbal or by
their actions. If they don’t understand your offense, or aren’t performing a
drill the way you want, take the time to fully explain what you want.
Encourage your players to ask questions if they don’t understand something.
3
Use this feedback to determine if you need to explain yourself more clearly,
or if the terminology you are using is too advanced.
Discipline – #4
Though you must be patient as a coach, you must also maintain control of
the team. It doesn’t benefit anyone if there are players goofing around and
distracting the rest of the team. Sure, everyone wants to have fun. But the
purpose of youth sports is also to learn how to play that particular sport. For
those who are misbehaving, extra drills can be added, or in some cases, a
talk with their parents about their behavior. You must take control of the
situation immediately, letting the players know that you will not tolerate
disobedience. If you don’t take control, your players will not take your
discipline seriously. I don’t mean that you have to be a tyrant. Just let them
know what you expect out of them, (namely their attention and effort), and
stay consistent.
Be Fair – #5
Everyone on your team must be treated equally. Team rules are meant
for everyone, not just some players. The quickest way to cause dissention is
to let one player get away with something, then punish another who has
done the same thing. Even if the player is your child, he or she must follow
the same rules as everyone else. No one wants to feel that there is a “star”
on your team who is receiving special treatment. Treat them all the same,
whether complimenting them or correcting them, and you will earn your
player’s respect!
Commitment – #6
4
When you decide to become a coach, you are making a commitment to a
team. A team of young players, mind you, that is depending on you. They
are looking to you as their leader and their resident “expert” on whatever
sport. Don’t let them down! Show that you are committed to them by
always being at practice, being enthusiastic, and showing concern for their
development. Always follow your own rules that you have set. When you
tell the players on your team to be at a practice or game at a certain time,
make sure you are there on time also. I always try to be at an event at least
20 minutes before I have told my team to be there. Being on time is
something that will be useful to your players throughout their lives. Show
them that it is important to you too. If you are consistently late, your players
will figure, “If coach isn’t on time, why should I be on time?”. Show that
you are committed to them and the entire team by doing as you say!
Lead by Example – #7
Being on time is an excellent way to lead by example, but there are many
others. You must realize that these young players that you are coaching are
watching your every move. If they see you perform a questionable act, they
will think it is OK for them to do it. You must be mindful of this at all
times, whether it be during a game or at a practice. Your attitude and
demeanor must be how you want your players to act. If you are going to
constantly yell at an official or referee during a game, your players will pick
up on that. They will figure that if you do it, it must be alright for them. We
as adults know that this isn’t the case, yet I continually see coaches do this.
It is usually followed by the players on that team doing the same thing and
complaining to the officials. That is not what youth sports is about.
5
Remember to handle yourself in an adult manner, always asking yourself,
“Are my actions going to benefit my players?”. This includes your language
that you use, how much yelling you do at practice and games, and how well
you maintain your composure.
Be Willing to Learn – #8
Never think that you know all there is to know about a sport! Even after
all the years I have coached, I still learn different techniques, always trying
to improve myself as a coach. Many parents that coach assume that they
know all there is to know, either because they played the game in high
school, or they have seen it on TV. Don’t get caught in this trap! Check out
sports shows on TV, read books at the library, or go to a bookstore to
increase your knowledge. If clinics are available, you should try to
participate in them. Take advantage of the knowledge of veteran coaches. I
help supervise basketball coaches in our sports program, and I try to pass
along tips to our newer coaches. This in turn helps them help their players.
Don’t let your ego get in the way! If you don’t understand a skill, ask a
veteran coach or some other source to find out the answer. Always
remember, you are there to help your players learn!
Keep Everyone Involved – #9
Whether it’s a practice or a game, no one should be sitting on the
sidelines for an extended period of time. Obviously, there will be times
when you are working on things, like an offense, where you only want a set
number of players. That’s fine. But you need to get everyone involved at
some point. Not involving everyone hurts not only that individual from
developing, but also hurts the team. How does it hurt the team? Well, if that
6
players doesn’t know the offense that you are running because he hasn’t
been involved during practice, how will he know it when he plays in the
game? Keeping everyone involved in drills and games will help everyone
develop and feel a sense of accomplishment no matter what their skill level!
Keep Everyone Informed – #10
In today’s busy world, parents are constantly running between work and
their child’s athletic events. Try to make it easier on them by giving them a
schedule of events as far in advance as possible. Sometimes this isn’t
possible, because of tournaments, last minute changes, etc. But let the
parents know right at the beginning of the season that you will try your best
to keep them informed. It will start your relationship with them on the right
foot!
Be Thick-Skinned – #11
One of the downsides of coaching is being criticized. For a new coach,
this can be devastating. I can remember the first time that it got back to me
about a few parents questioning my strategy during a game. I can tell you, it
hurt my feelings. Then it made me angry. I sat down with a few veteran
coaches though, and they set me straight. All they did was ask one simple
question: “Are you doing what is in the best interest of your young players,
helping them develop? If you are, then don’t worry about when anyone else
says!” That simple piece of advice has stayed with me all these years. So
do your best as a coach, and ignore any misinformed comments from
parents!
7
Know the Skills of the Sport – #12
You as coach will need to demonstrate drills to your players. Therefore,
you must be able to do them! This only makes sense. How do you expect
your players to perform a skill correctly if you can’t? Take the time to work
on it, whether it is in the gym, on the field or wherever. Too many times I
have seen a team lose confidence in their coach because of this. Why would
you listen to a coach tell you about shooting, when he can’t demonstrate it
the right way. Show your players the way you want something done, and
earn their respect in the process!
Keep Attendance Records – #13
I always like to keep a record of who misses practices and games, or who
is always late. I have always found a direct correlation between missed
events and skills development. You can’t practice a skill if you’re not in
attendance. Even doing it on your own is not the same as doing it with your
team. The attendance sheets also come in handy for our competitive grade
levels. Too many missed practices usually result in reduced playing time.
The players that show up on a consistent basis have earned the right to play!
Have a Practice Plan – #14
One of the most important things! If you are like most teams, your
practices are for a set amount of time, and only 1 or 2 times a week. Make
sure you don’t waste any time. I constantly see coaches finish a drill, then
have no idea what they want to work on next. This “down time” gives your
8
young players an opportunity to goof off. Then you have to spend more
time regaining their attention. Don’t put yourself in this predicament. Take
the time to write up a plan before practice. If you have time, consult your
assistants too. It will make for a much smoother practice, with much more
being accomplished.
Enjoy Yourself! – #15
Coaching is a big responsibility, but a very rewarding one. Take the time
to follow this list and you’ll do just fine. The best part of coaching is
watching a child develop over the course of a season. Seeing a child
perform a skill that they have struggled with all season makes it all
worthwhile for me. Make it interesting for the players, yet make sure they
learn a lot too. Youth sports should be enjoyable for everyone!
Good luck this season!
Coach Steve Pavlovic
Are you a basketball coach? Want your team to improve their shooting?
Check out “Coach Steve Pavlovic’s Score More Hoops” ebook, available at:
http://www.scoremorehoops.com
Visit my site and sign up for my free youth basketball coaching newsletter!
9

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s